Elvis Presley, histoires & légendes

Le livre le plus vendu sur Elvis Presley depuis 2015 !

Elvis Presley, histoires & légendes

Pour écouter des extraits de la version audio, cliquez ici !

Pour lire quelques extraits, cliquez ici !


Découvrez d'incroyables anecdotes sur la personnalité d'Elvis

et aussi des hommages touchants notamment sur sa générosité hors norme.


Les grandes dates de la vie d'Elvis, c'est ici.

Le 3 juin 2022, un beau livre écrit par votre serviteur sort aux éditions L'Ecran Fantastique : Elvis Pop Icons.

Elvis Presley - Pop Icons

Les infos ici !


Elvis Presley, histoires et légendes

Daniel Ichbiah

4ème édition - 2017. Version audio - avril 2018

Publié en France, en Espagne et en Italie.

L'inventeur du rock'n'roll, c'est Elvis !...


elvis presley - les débuts

Certains demandent régulièrement qui a inventé le rock'n'roll...

Pour moi, cela ne fait aucun doute. Aucun. C'est Elvis. Et je m'en explique.

Il y a certes eu des disques qui ont précédé ceux d'Elvis, comme un enregistrement de Ike Turner en 1952, avec la forme de base du rock.

Pourtant, l'essence du rock n'est pas là. Elvis a apporté autre chose. Une énergie, une pulsion, une force. Il a inventé une forme d'art à part d'entière.

Si vous voulez en avoir le coeur net, écoutez la version de Blue Suede Shoes qu'a réalisé son créateur, Carl Perkins. C'est sympathique, ça swingue, c'est enlevé.

Maintenant, écoutez ce qu'en a fait Elvis. Et constatez la différence. Elle est éclatante.

L'essence du rock'n'roll retentit dès les premières notes chantées par le King. Elvis a inventé un langage, une forme d'art, un phrasé. Il a inventé, mais oui... Le rock'n roll !

La vérité, c'est que :

Personne n'a jamais chanté le rock n' roll comme Elvis !




elvis presley - le retour

Ce qui caractérise certaines oeuvres d'art, c'est qu'elles transcendent le temps. On ne peut rien y ajouter ou soustraire. Elles se suffisent à elles-mêmes.

Or, c'est exactement ce qui se passe avec des morceaux comme Blue Suede Shoes, Tutti frutti, Don't be cruel, Heartbreak Hotel... Ce sont aussi des oeuvres d'art à part entière. Elles ont une sorte de perfection. Quelque chose qui n'a pas été reproduit depuis et qui tenait, en partie à la personnalité, la fougue d'Elvis. Elles sont irreproductibles.

C'est un instantané d'une époque, capturé et livré à l'état brut par un artiste totalement unique.

Cette énergie particulière n'existe nulle par ailleurs.


elvis presley - 75 greatest

Il y a eu un avant et un après.

Elvis n'a pas seulement inventé le rock. Il a aussi inventé la pop culture. Et à sa façon, il a changé le cours de l'Histoire...

Histoires & légendes


starfan

Si ce livre comporte une partie historique importante, c'est avant tout un recueil d'essais sur Elvis Presley. D'où le titre du livre 'histoires & légendes'.

Il est issu en partie d'un magazine que j'ai intégralement réalisé autour d'Elvis Presley, une édition spéciale de STARfan consacrée au King (j'en avais écrit tous les articles sous divers noms de plume).

J'ai reproduit ici un grand nombre des articles de cette édition spéciale que j'ai très fortement enrichis. J'ai aussi ajouté un chapitre entier dédié aux grandes chansons d'Elvis.

J'ai notamment voulu faire ressortir à quel point Elvis était un individu hors du commun dans toute une foule d'aspects de sa vie, pas seulement en tant que chanteur. Le livre fait donc ressortir des aspects fascinants et souvent méconnus.


elvis presley - album 68

A fil des nouvelles éditions, j'ai ajouté plusieurs nouveaux chapitres dont un fort touchant sur les témoignages de ceux qui ont connu Elvis ou été marqués par lui de son vivant.

Mon livre est peu à peu devenu la meilleure vente des biographies sur Elvis Presley en France. Il m'a valu d'être interviewé dans de nombreux médias : quotidiens, télévision...


elvis presley - premier album

Elvis Presley, histoires & légendes raconte la genèse des tubes tels que



La section du livre dédiée à l'histoire du King, se concentre avant tout sur la période allant de la naissance d'Elvis jusqu'à la fin des années 60 suite à son extraordinaire retour de la fin 1968.

Cette partie historique insiste particulièrement sur la fabuleuse année 1956, celle où il a 'explosé' sur le sol américain et marqué à jamais l'Histoire de la musique avec des titres comme 'Heartbreak Hotel', une chanson qui a changé l'existence de jeunes garçons comme John Lennon ou Keith Richards, excusez du peu.

La période des années 70 fait l'objet d'un récit plus succinct. Cette période m'est apparue moins intéressante au niveau créatif, pour ce qui est du King.

Ce livre s'attarde sur divers aspects incroyables de la carrière d'Elvis. J'y traite de nombreux aspects qui m'ont semblé dignes d'intérêts pour les fans d'Elvis mais aussi pour ceux qui veulent comprendre ce qu'il a apporté à l'Histoire de la musique et de la civilisation.

Parmi les thèmes abordés figurent les suivants :


elvis presley et nixon

Présentation vidéo du livre


Présentation express du livre sur Youtube



Le King of rock'n'roll


image Jailhouse Rock Pixabay

Des morceaux comme 'Jailhouse rock' me laissent abasourdis. Quand Elvis chante du rock'n'roll, il est inégalable.

Quand il chante du blues, du country, et même du gospel, Elvis est grandiose. Sur scène, son charisme était sans pareil.

En revanche, certaines chansons de sa filmographie me mettent mal à l'aise, rien de moins. Mal à l'aise de voir ce qui a été imposé au King of Rock'n'roll par certains réalisateurs.

Pour ma défense, rappelons qu'Elvis lui-même abhorrait la plupart des rôles qu'on lui a fait tourner dans les années 60 et un grand nombre des chansons qui allaient avec.

Dans ses mémoires, Priscilla Beaulieu Presley témoigne de l'abattement d'Elvis quand il découvrait certains scénarios et le répertoire qui allait avec.

Mon Top 10 des chansons d'Elvis

Si je vous révèle quel est mon Top 10 personnel des chansons du King, vous aurez une meilleure indication de l'Elvis que j'adore, celui auquel je voue une admiration sans borne.

Good Luck Charm


1. Good Luck Charm (1961)
2. Suspicious minds (1969)
3. Don't be cruel (1956)
4. Jailhouse rock (1957)
5. Heartbreak Hotel (1956)
6. That's allright Mama (1954)
7. In the ghetto (1969)
8. Big boss man (1967)
9. All shook up (1957)
10. Tutti Frutti (1956)

Une icône de l'Histoire américaine


Elvis Presley

Lorsque le magazine Time a établi sa liste des personnalités du 20ème siècle, le rédacteur en chef a écarté Elvis Presley sous prétexte qu'il n'avait pas écrit ses chansons.

Pourtant, s'il avait voulu regarder un peu plus loin, il aurait perçu que ce chanteur a été à l'origine de la plus grande vague musicale de la fin du siècle - le rock'n'roll.

Il l'a créé, il l'a transcendé et en a porté l'énergie et la fulgurance au monde entier.


Elvis Presley

L'Amérique n'a peut-être jamais eu une icône aussi magistrale durant son épopée.

Pourtant, si l'on s'en tient au seul 20ème siècle, la liste des prétendants à la couronne est vaste : Charlie Chaplin, Thomas Edison, Franklin Roosevelt, Marilyn Monroe, Frank Sinatra, James Dean, John F. Kennedy, Bob Dylan, Jim Morrison, Steve Jobs, Steven Spielberg...

Pourtant, Elvis pourrait bien être celui qui a le plus marqué les esprits. Et celui qui symbolise le mieux l'Amérique.


Les séquences filmées lors de ses passage sur scène, donnent à jamais le frisson.

Ces chansons et ces témoignages vidéo appartiennent à l'Histoire de notre civilisation au même titre que les œuvres de Molière ou de Jane Austen.


Elvis Presley années 70

Elvis a été celui qui a véhiculé la flamme de cette nouvelle musique et ce faisant, il a changé la face du monde.

Un jour, ce garçon est arrivé. Et sa voix, à elle seule, avait l'effet d'une guitare électrique…

Quelques faits et anecdotes incroyables sur Elvis


elvis presley - années 60

Ce livre rend hommage à un être bénéficiant d'une cote d'amour rarement égalée dans l'Histoire.

Cette cote d'amour tient en un point essentiel. Elvis était certes un chanteur extraordinaire. Mais c'était aussi une personnalité hors du commun, sans prétention dans la vie quotidienne, et d'une générosité que l'on peine à réaliser...

Voici plusieurs anecdotes issues de l'édition 2017 qui en disent long sur sa personnalité et ce qu'il avait d'unique...


Un remboursement de taille !


dime

Elvis était connu pour donner de l'argent, des bijoux ou des automobiles à ses amis, mais il pouvait aussi le faire pour des inconnus.

Au début des années 60, il était en train de rouler à Memphis avec son ami Eddie Fadal et a réalisé qu'il devait passer un coup de fil important depuis un téléphone public. Il a fouillé dans ses poches mais n'a pas pu trouve un 'dime' (dixième de dollar). Fadal n'en avait pas non plus.

Un homme qui passait par là a alors sorti un dime et l'a donné à Elvis. Le chanteur a demandé à Fadel de récupérer le nom et l'adresse de cette personne.

Trois semaines plus tard, l'inconnu a reçu une lettre de remerciement. Elvis écrivait pour lui dire qu'il voulait rendre la pareille : son emprunt immobilier avait été payé en intégralité !

Sauvée par Elvis


Jailhouse Rock

Lors d'une scène du film Jailhouse Rock, le personnage d'Elvis monte sur la scène d'un club et apostrophe le public : le patron affirme qu'il ne sait pas chanter et il entend prouver le contraire. L'un des clients qui a trop bu se met à rire fortement et à le chahuter. Elvis l'apostrophe alors :

- Désolé de vous interrompre, Monsieur.
- ça ne risque pas, répond l'individu.

A la fin de la chanson, Elvis vexé par ces ricanements saute de la scène et fracasse sa guitare sur la table du mauvais plaisant. Fâché, il quitte le club tandis que sa compagne, jouée par Judy Tyler court après lui.

Lors du tournage de la scène, dans le feu de l'action, Judy Tyler a passé sa main à travers la vitre d'une porte tournante. Le verre s'est alors fracassé. En se refermant, la porte risquait de blesser fortement l'actrice. Elvis a remarqué la chose et a instantanément saisi Judy Tyler pour l'écarter.

Tandis que les premiers soins étaient administrés sur son bras en sang, elle l'a fortement remercié d'avoir sauvé sa vie.

Suspicious Minds enregistré malgré le Colonel


Suspicious Minds

Si l'on en croit Marty Lacker, un ami d'Elvis, la chanson 'Suspicious Minds' a représenté une tentative du King d'échapper au Colonel Parker qui insistait pour superviser tout ce que son poulain avait le droit de chanter. Voici ce que Lacker a déclaré au magazine Record Collector n°328.

" Je lui ai dit, Elvis, laisse-moi te dire pourquoi depuis des années on ne te propose plus de bonnes chansons. Des tas d'auteurs-compositeurs seraient heureux de te confier leurs œuvres. Hélas, à chaque fois, on leur demande d'envoyer leurs démos au bureau du Colonel Parker. Ils savent pertinemment que, pour que leur chanson soit acceptée, ils devront concéder un pourcentage de copyright au Colonel. Or, les bons compositeurs n'ont pas besoin de ça pour voir leurs chansons enregistrées par de grands artistes. C'est pour cela que toutes les bonnes chansons sont enregistrées par d'autres que toi. "

C'est à la suite de cet avis que Elvis a écouté la démo de 'Suspicious minds'. Il l'a alors enregistrée (ainsi que 'In the ghetto' ou 'Kentucky Rain') et le Colonel Parker a réagi ainsi :

"Laissons Elvis faire ce qu'il veut. Il va se retrouver sur le flanc ".

En réalité, 'Suspicious Minds' s'est retrouvé n°1 aux USA et a été un hit mondial.

Le garçon intrépide


 

Un jour, un jeune garçon plutôt obèse a réussi à sauter par-dessus le mur de Graceland avec une collection de disques qu'il voulait faire dédicacer. Devant son insistance, l'un des gardes du corps a appelé Elvis.

En voyant cet adolescent et en apprenant son exploit, Elvis a éclaté de rire. Il n'arrivait pas à comprendre comment un garçon aussi gros avait réussi à faire un tel saut ! Il l'a félicité pour sa persévérance, a dédicacé les disques et l'a invité à passer un moment en sa compagnie.

Le garçon s'appelait Lamar Fike et il devenu un membre de l'entourage du King, la fameuse 'Memphis Mafia'.

Elvis invite Alice Cooper à le mettre en joue


Alice Cooper

En visite chez Elvis, le chanteur de hard rock Alice Cooper, célèbre pour ses excentricités, a vécu un épisode pour le moins surprenant qu'il a raconté ainsi :

" Elvis m'a amené dans sa cuisine, il a ouvert un tiroir, a pris un pistolet chargé, et m'a demandé de le braquer sur sa tête. Je ne savais pas quoi faire. Une petite voix dans mon oreille gauche me disait, 'vas-y, tue-le, ce sera historique, tu seras le mec qui a tué Elvis'. Dans mon autre oreille, une autre voix me disait : 'tu ne peux pas le tuer, c'est Elvis Presley, blesse-le juste un peu, tu n'en auras que pour quelques années !'
Une fraction de seconde plus tard, Elvis a balancé son pied sur l'arme que je tenais en main et puis il s'est jeté sur moi et m'a maintenu au sol. En me tenant par le cou, il m'a dit : 'tu vois, c'est comme ça qu'on stoppe un mec avec un arme !' ".

Salvador Dali et la chemise d'Elvis


La photo de Salvador Dali prise par Marc Lacroix - 'Par là bas, Portrait de Salvador Dali vêtu d'une chemise offerte par Elvis Presley

Elvis Presley est venu rendre visite à Salvador Dali en 1972. Le peintre a alors manifesté une fascination pour sa chemise de cowboy aux boutons de nacre et motifs brodés. Dali a raconté la scène au photographe Marc Lacroix :

"Quand Elvis Presley est venu dans mon atelier, il a tout de suite remarqué que j'étais fasciné par sa chemise 'country'. Au moment de partir il m'a dit : 'Vous aimez ma chemise ?'. J'ai répondu : 'Oui. Enormément.' Sans un mot il a défait les boutons. Il est reparti torse nu. Depuis, je ne la quitte jamais pour peindre. "

Marc Lacroix a réalisé une photographie intitulée : 'Par là bas, Portrait de Salvador Dali vêtu d'une chemise offerte par Elvis Presley'.

Elvis Presley chez McDonald's


MacDo

Linda Thompson qui a été la compagne d'Elvis durant plus de 4 ans, entre 1972 et 1976, lui a demandé un jour de l'emmener chez McDonald's. Elvis lui a dit que c'était trop risqué, car il serait reconnu et assailli. Elle a parié avec lui qu'il n'en serait rien. Une fois dans le McDonald's, rien ne se passe effectivement. Toutefois, au bout de quelques minutes, un homme s'approche de leur table et lâche qu'il en a marre de voir tous ces hommes qui essayent de ressembler à Elvis, après tout, il n'y a qu'un seul King !

Choqué, le chanteur déclare à cet inconnu qu'il est le véritable Elvis. L'homme refuse de le croire et ajoute qu'il a vraiment pitié de lui s'il croit vraiment à ce qu'il dit. Elvis se tourne alors vers Linda afin qu'elle le soutienne mais elle refuse et lui dit :

- Allons Bob, en voilà assez. Arrête ton cinéma !
- Cesse de plaisanter, Linda et reconnaît la vérité, reprend Elvis.
- Bob, en voilà assez ! réplique Linda Thompson.

L'inconnu quitte les lieux, tandis que Linda se met à rire :

" Tu vois que je t'avais dit que tu peux te promener tranquille. Tu es ta propre prison ! "

Le cadeau de mariage


 

Un soir, le musicien Charlie Hodge remarque la présence d'une femme en tenue de mariage dans l'audience. Il vient s'enquérir auprès du couple et elle lui dit qu'elle a réalisé trop tard que son mariage avait lieu le jour où Elvis passait dans leur ville ! Son mari a alors fait en sorte qu'ils puissent assister à son concert du lendemain. Hodge a fait part au chanteur de la présence des deux jeunes mariés.

Durant son show, à un moment, Elvis s'arrête de chanter et demande où se trouvent les jeunes mariés. Le couple monte alors sur la scène.

- Tu n'as pas autre chose à faire ce soir ? demande Elvis au jeune marié
- Sous aucun prétexte, lâche alors l'épouse.

Après le concert, Elvis a demandé à ce que le couple les rejoigne dans la loge. Il leur a alors présenté son cadeau de mariage : une Cadillac et un chèque de 10 000 dollars. Il a ajouté qu'il était flatté de leur présence en un moment aussi important de leur vie.

Elvis était fan de Monty Python


Monty Python

Les membres des Monty Python ont été pour le moins étonnés lorsqu'ils l'ont appris : le King avait, comme l'un de ses films préférés Monthy Python Sacré Graal (1975) !

Conformément à son habitude, Elvis louait une salle de cinéma de Memphis, le Memphian, et six ou sept films. Lui et ses proches se réunissaient à minuit pour la séance de projection nocturne. Si Elvis n'appréciait pas un film particulier, il en faisait arrêter la projection pour que l'on passe au suivant. Cela n'a pas été le cas pour Monthy Python Sacré Graal qu'il a immédiatement adoré. Ses proches l'ont vu exploser de rire en voyant certaines scènes, notamment celle du Chevalier Noir, au tout début, dont les membres sont coupés un à un et qui continue de défier son opposant.

Un jour, alors qu'Elvis jouait au football avec ses amis, il s'est cassé le doigt et a immédiatement repris la réplique du Chevalier Noir :

" juste une égratignure… "

Bien d'autres faits incroyables figurent dans le livre.

Quelques hommages touchants

Dans "Elvis Presley, histoires et légendes", nous découvrons aussi qu'Elvis faisait l'objet d'une adulation sans borne de la part des grands musiciens de son époque, y compris de la part de gens comme Jim Morrison ou Bob Dylan qui semblaient pourtant appartenir à une Amérique plus rebelle (extraits)...

Bob Dylan


Bob Dylan
"Lorsque j'ai entendu la voix d'Elvis pour la première fois, j'ai su que je ne travaillerais jamais pour qui que ce soit et que personne ne serait mon chef.
Elvis est la déité suprême de la religion du rock n' roll telle qu'elle existe aujourd'hui. Lorsque je l'ai entendu pour la première fois, c'était comme si j'étais sorti de prison avec fracas. Je remercie Dieu pour Elvis Presley. "

(...)

" Le point culminant de ma carrière ? Facile. Le fait qu'Elvis ait enregistré une de mes chansons. "

Jim Morrison


Jim Morrison
"J'adore Elvis et ce qu'il a fait. C'était vraiment cool de le voir se produire en cuir noir avec juste quelques musiciens."

(...)

" Elvis est à jamais le meilleur, le plus original. C'est lui a donné le coup d'envoi pour nous tous. Il mérite d'être reconnu comme tel. "

Eric Clapton


Eric Clapton

Eric Clapton était alors en tournée et son tube 'I shot the sherif' était n°1 aux USA. Dans la mesure où il devait jouer au Memorial Stadium de Memphis, il avait insisté pour rencontrer Elvis.

Toutefois, Elvis souhaitait que ses soirées cinéma demeurent privées et discrètes et la présence de la limousine était de nature à attirer l'attention. Il louait plusieurs films et les faisait projeter à la suite. Lui-même s'asseyait au centre du 12ème rang et choisissait ceux qui pouvaient s'asseoir près de lui.

Ce soir là, stupeur, lorsqu'il entre dans la salle après avoir déjà déploré la présence de la limousine du guitariste devant le cinéma, il découvre que Eric Clapton et sa compagne Pattie, se sont assis au 12ème rang près du centre.

" C'était comme si on mettait du sel sur une plaie ouverte ", s'amuse Jerry Schilling. " J'ignorais ce qui pouvait se passer… "
" Eric Clapton s'est levé et il est venu à notre rencontre, et j'ai alors fait les présentations. Aussitôt, il est apparu comme le gentleman britannique parfait, témoignant un profond respect pour Elvis. Le King s'est alors décontracté et a muté en hôte charmant. Ils se sont alors lancés dans une conversation amicale.
Ce jour là, j'ai été frappé de voir une fois de plus combien Elvis comptait aux yeux d'autres grands musiciens. "

James Brown


James Brown
"La dernière fois que je l'ai vu à Graceland, nous avons chanté ensemble Old Blind Barnabus une chanson gospel"
"Je n'étais pas juste un fan, j'étais son frère. Il me disait que j'étais bon et moi je lui disais qu'il était bon, nous n'avons donc jamais eu de débat là-dessus. Il travaillait dur, il était dédié à la tâche et Dieu l'adorait. Je l'aime et j'espère le retrouver un jour au Paradis. Il n'y aura jamais personne de la nature de ce frère spirituel. "
"Certains ont prétendu qu'Elvis avait volé la musique noire.
Ce sont des idiots.
Elvis a donné une voix au peuple Noir."

Stephen King


"Le tout premier disque que j'ai jamais possédé était un 78 tours avec 'Hound Dog' sur la face A et Don't be cruel' sur la face B. "

raconte l'écrivain Stephen King.

"Lorsque j'écoutais ces morceaux, je me sentais comme si je mesurais 3 mètres de haut. Je souriais tant qu'il me semblait que les coins de ma bouche allaient se croiser à l'arrière et que le haut de ma tête allait tomber. "
"Tout ce que je sais du rock n' roll, c'est qu'il amène les gens à se sentir bien. Elvis a fait bien davantage que m'amener à me sentir bien, il a enrichi ma vie et l'a rendue meilleure."
"Le talent d'Elvis a éclairci des millions de vies. Il a certainement élargi les horizons de mon monde."

Bruce Springsteen


Bruce Springsteen
" C'est comme s'il était venu et avait murmuré un certain rêve dans l'oreille de chacun et que, d'une certaine façon, nous l'avons tous rêvé. "
" Il y a eu beaucoup de gars très coriaces. Il y a eu des prétendants. Il y a eu des concurrents. Mais il n'y aura jamais qu'un seul King. "

(...)

" Elvis est ma religion. S'il n'avait pas été là, je serais en train de vendre des encyclopédies en ce moment. "

Frank Sinatra


Frank Sinatra

Lors des débuts d'Elvis, Frank Sinatra s'était distingué par ses propos extrêmement désobligeants envers le rock n' roll. Il avait ensuite officiellement pactisé avec le King en 1960 en chantant avec lui à la télévision à l'occasion de son retour d'armée.

Suite à sa disparition, il a eu ces mots touchants :

" Un grand nombre d'accolades ont été portées au fil des années à propos du talent et des prestations d'Elvis et j'y adhère de tout mon cœur. Il va me manquer fortement en tant qu'ami. C'était un homme chaleureux, attentionné et généreux. "

Bono (U2)


Bono & U2
"Elvis a été le 'Big Bang' du rock n' roll. Tout est parti de là. Ce que nous avons eu en Elvis Presley a été un moment très intéressant, parce que, au risque de sonner prétentieux, nous avons eu la collision de deux cultures. "
" Une culture européenne blanche et une culture africaine se sont rassemblées. La rythme de la musique noire et la progression mélodique de la musique blanche se sont rassemblées dans son espèce de danse spasmodique. C'est là ce que c'est advenu. "
"De là sont sortis les Beatles et les Stones, mais on ne peut sous-estimer ce qui s'est passé auparavant. Tout remonte à Elvis."

Little Richard


"Elvis a été un don de Dieu, il n'y a pas d'autre explication.
Tous les quelques milliers d'années, un Messie vient parmi nous.
Cette fois, c'était Elvis. "

Découvrir un extrait


elvis presley - country

Découvrez un extrait de Elvis Presley, histoires & legendes' :

Le Colonel Parker a-t-il brisé la carrière d'Elvis après l'avoir propulsé au sommet ?

"Il y a eu des moments où Elvis voulait se débarrasser du Colonel. Mais ce dernier avait un plan.

La partie business était gérée par son père Vernon. Donc, au moment où Elvis a voulu se séparer de lui, le Colonel Parker a tendu à Vernon une facture de plus de 2 millions de dollars qu'Elvis lui devait pour ses dépenses (et qui était de la pure foutaise).

Vernon a été si effrayé qu'il a convaincu Elvis de changer d'avis."

Marty Lacker, l'un des membres de la 'Memphis Mafia'.

Cliquez ici pour découvrir cet extrait .


>

La version audio du livre - extraits


Depuis avril 2018, Elvis Presley, histoires & légendes est disponible en version audio chez Sonobook.

5 heures 20 consacrées à la légende du King.

En voici plusieurs extraits.

Chapitre The King !

audio

The King ! (le show NBC)

Elvis is back

Elvis sonobook

Extrait du chapitre 11 - L'histoire des chansons

La genèse de Heartbreak hotel

Extrait du chapitre 14

Line Renaud rencontre Elvis à Paris

Elvis Presley Pop Icons #1

Beau livre sur Elvis - sortie le 3 juin 2022

Elvis Pop Icons #1 est un livre illustré par de grands noms de la bande dessinée et pour lequel j'ai eu l'honneur d'écrire le texte.


L'Amérique l'attendait, mais n'osait y rêver. Un rocker longiligne dont la voix enclenche une déflagration dans le coeur des lolitas. Briseur de tabous malgré lui, mais un bon gars tout de même, imprégné de son Mississipi natal.


Pourtant, Elvis était une énigme… Chacun a gardé dans son âme le flash d'une des déclinaisons marquantes de ce Zeus enclin à la métamorphose.

Qui était le véritable Elvis ?


Elvis était tout cela et bien d'autres incarnations d'une forme d'idéal dont on voudrait tant qu'elle échappe à la nostalgie.

Comme vous le découvrirez dans ce livre, il y a une part d'Elvis en chacun de nous. Mais laquelle au juste ?

Plus d'infos sur cette page.

Découvrez un extrait de Elvis Pop Icons Chapitre 2 - Memphis Tennessee





Si vous avez aimé cette page, merci de la partager sur vos réseaux sociaux




Liens d'achats

Elvis broché
Version Papier



Version audio Elvis chez Sonobook
Version Audio


Les médias parlent de 'Elvis Presley, histoires et légendes'

Europe 1

12 mars 2021 - Interview par Stéphane Bern sur les relations entre Elvis Presley et le Colonel Parker

FR3

15 août 2017 - Interview au JT de F3

Le Figaro

16 août 2017

Figaro

Elvis Presley - ses 10 tubes historiques


20 Minutes

16 août 2017

20 minutes

40 ans après sa mort, le mythe Elvis fait toujours recette

Les grandes dates de l'histoire d'Elvis.

1935 - 8 janvier


 

Elvis Presley naît à Tupelo, une petite ville pauvre de l’état sudiste du Mississipi comptant une forte population noire. Il est apparu le 8 janvier 1935, fils de Vernon et Gladys Presley. Elvis Presley est le jumeau d’un dénommé Aaron qui est mort lors de l’accouchement et de ce fait, il a été prénommé Elvis Aaron Presley.

1954 - 5 juillet


1955

Le soir du 5 juillet 1954, le trio (Elvis Presley, Scotty Moore à la guitare, Bill Black à la batterie) se retrouve chez Sun Records tandis que Sam Philips opère dans la cabine d'enregistrement.

Comme à l'accoutumée, Elvis s'essaye d'abord à une ballade, 'I love you, because' - une chanson que l'on retrouvera sur son 1er album (il s'agit de celle où il siffle dans l'introduction). Pourtant, si l'étoile de ce garçon est jamais appelée à briller, il ne semble pas que ce soit sur ce type de rengaine nostalgique. La chanson hawaïenne 'Harbor lights' ne paraît pas davantage inoubliable.

C'est alors que le miracle se produit… Alors que des dizaines de minutes se sont écoulées, l'attention de Sam Philips est soudain sollicitée. Il se trouve que Bill Black et Elvis ont profité d'une pause pour se lancer, détendus, dans un blues vif de Arthur Cruddup : 'That's all right Mama'. Fort naturellement, Scotty Moore s'est joint à eux.

Philips réalise alors qu'il y a là ce qu'il attendait de trouver depuis des mois : un blanc capable de chanter à la façon des noirs. Une combinaison dont il pressent qu'elle pourrait faire fureur auprès de la jeunesse.

Sam Philips arrête le trio, leur demande de reprendre 'That's all right Mama' au début, et enclenche l'enregistrement. Très vite, il s'avère qu'il y a là un disque. Rien de moins. Un blues au tempo rapide. Quelque chose qui ressemble à s'y méprendre à ce qui va devenir le rock'n'roll.

1956 - 28 janvier


album 1

Le premier passage télévisé a lieu le 28 janvier 1956 sur l'émission Stage Show de CBS. Le DJ qui introduit Elvis le présente comme

un jeune garçon "sorti de nulle part, du jour au lendemain " et ajoute : " nous pensons que ce soir, nous allons marquer une page dans l'histoire de la télévision ".

Il ne croit pas si bien dire.

Ce soir-là, ce chanteur improbable vêtu de noir interprète 'Shake, rattle and roll' et le public demeure sous le choc. Sa façon de bouger ses jambes tandis qu'il martèle les mots a l'effet d'un cyclone emportant tout sur son passage. Quand bien même le Stage Show n'a qu'une audience limitée au niveau national, son impact n'est pas négligeable. Elvis va revenir cinq fois de suite dans l'émission et notamment interpréter sa nouvelle chanson, 'Heartbreak hotel'.

Dès le mois d'avril, 'Heartbreak Hotel' se place à la 1ère position du hit-parade américain et récolte un disque d'or.

1956 - 24 août


 

Elvis Presley démarre le tournage du film The Reno Brothers qui va bientôt être rebaptisé Love me tender en référence à la ballade qu'interprète Elvis dans le film.

1956 - 9 septembre


Le 9 septembre est une date particulièrement importante dans la carrière d'Elvis. C'est durant cette soirée qu'il se produit pour la première fois dans le Ed Sullivan Show sur CBS. De toutes les émissions de variétés diffusées aux USA, c'est la plus populaire.

A l'origine, Ed Sullivan avait mis son veto sur tout passage d'Elvis, déclarant qu'il n'était pas question qu'il l'invite jamais dans un de ses shows. Entre temps, le raz-de-marée opéré sur les hit-parades a changé la donne. Lorsqu'Elvis s'est produit sur une émission concurrente, le Steve Allen Show, le 1er juillet, Ed Sullivan a été battu à plates coutures !

A présent, c'est Sullivan lui-même qui a dû plaider auprès du Colonel Parker pour que celui-ci veuille bien lui prêter sa vedette. Le manager n'a cédé qu'en échange d'une somme rondelette - 50 000 dollars pour trois prestations, un montant inégalé à ce jour.

En ce soir du 9 septembre, c'est le débonnaire Charles Laughton qui remplace Ed Sullivan. Cet acteur britannique naturalisé américain s'est rendu célèbre par divers rôles notamment dans Les Révoltés du Bounty. S'il s'est substitué à Sullivan, c'est parce que ce dernier est alité, suite à un accident de voiture.

D'une certaine façon, la présence de Laughton n'a que du bon tant l'homme est convivial. Il se montre bienveillant envers le jeune chanteur de rock - qui va d'ailleurs lui témoigner son estime et se montrer touché par ses louanges sincères. Tenant un disque d'or à la main, Charles Laughton déclare que 4 des enregistrements de Presley ont dépassé le million d'exemplaires, et que dans l'Histoire, aucun artiste n'a jamais accompli une telle performance aussi rapidement.

" Il est temps de faire la connaissance de ce chanteur. Alors direction Hollywood ! " lance Laughton.

De fait, Elvis se trouve alors à Los Angeles où le tournage de Love me tender n'est pas encore achevé. Sous les vivats, il apparaît sur une scène, vêtu d'une veste à carreaux, les cheveux gominés, avec une guitare en bandoulière. Ce qui frappe, c'est sa simplicité et son apparente gentillesse. Il démarre avec 'Don't be cruel' et instantanément, apparaît éclatant, à l'aise. Conscient de l'effet qu'il suscite sur la gente féminine, il n'hésite pas à distiller certaines des mimiques de lèvres et effets vocaux qui sont devenus sa spécialité. Elvis semble s'amuser follement. Il présente ensuite une nouvelle chanson qui, dit-il, diffère de son répertoire usuel, précisant qu'elle figure dans le film qu'il est en train de tourner, Love me tender. Aux quatre coins de l'Amérique, les adolescentes succombent au charme de ce garçon qui porte encore en lui ses racines de petit gars du sud, de 'country boy' sans prétention. Elvis est sincère, spontané, direct. Plus d'un parent soupire alors, voulant croire que la nouvelle idole ne représente pas un danger pour ses rejetons. Mais la soirée n'est pas encore achevée…

Charles Laughton reprend l'antenne car d'autres artistes sont prévus. Il précise qu'il n'a jamais vu un artiste produire un tel effet sur une audience, alors qu'il a bien des années de métier derrière lui.

Entouré de son groupe, le chanteur enchaîne avec un rock'n'roll en bonne et due forme, 'Reddy Teddy' de Little Richard et dès lors, la tonalité change. Il émaille notamment sa prestation de ses fameux pas de danse. On imagine alors certains parents s'interroger : ce phénomène représente-t-il vraiment une bonne influence pour leur progéniture ? Elvis conclut en assénant 'Hound dog', ne laissant aucun répit à son public, totalement électrisé.

A défaut d'avoir été présent lors de cette diffusion historique, Ed Sullivan a un motif de jubilation : 72 millions d'américains ont regardé son émission, soit 82,6 % de l'audience. Du côté des disquaires, c'est une véritable panique qui se déclenche dès le lendemain. Les précommandes du single 'Love me tender' dépassent tout ce que RCA avait prévu - elles vont atteindre le million d'exemplaires en deux semaines, établissant un nouveau record.

1957 - 19 décembre


dickerson

Le 18 décembre 1957, Elvis reçoit son ordre de route pour l'armée signifiant qu'il doit accomplir son service militaire !

Que faire ? Au moment où l'US Army lui fait appel, le chanteur est devenu une star d'envergure internationale. Conscients de la chose, la Marine et l'Air Force lui proposent d'effectuer son service d'une manière élégante, en allant chanter devant les troupes.

À tort ou à raison, le Colonel Parker affirme qu'il est important pour son image qu'il effectue son devoir national de manière traditionnelle, comme le ferait n'importe quel jeune américain. Il pourra ainsi montrer qu'il est un patriote, qu'il est disposé à tenir ses engagements envers son pays et qu'il refuse la voie facile - de fait, Elvis va insister pour être traité comme n'importe quel G.I.

Elvis Presley demande juste qu'on lui accorde un délai, afin qu'il puisse effectuer le tournage du film King Creole - qui sera l'un de ses meilleurs films et aussi un de ses meilleurs albums.

Avant de partir pour l'armée, il enregistre aussi un grand nombre de chansons destinées à le maintenir dans l'actualité musicale durant les deux ans à venir, tel 'A fool such as I' qui ne sortira qu'en mars 1959. Il est vrai que RCA est aux abois : Elvis représente alors 40 % des ventes de la maison de disques.

En pleine gloire, l'idole des jeunes doit partir loin des USA, pour deux années…

1960 - 26 mars


Elvis Frank Sinatra

Pour le grand retour d'Elvis Presley aux USA, le Colonel Parker a organisé les choses comme il se doit : l'enregistrement d'un show a été prévu plusieurs mois à l'avance pour une diffusion le 26 mars avec Frank Sinatra. Ce chanteur de charme alors âgé de 44 ans a accepté de souhaiter la bienvenue au chanteur de retour au pays. En amenant les deux stars à chanter ensemble, Parker souhaite faire passer le message que Presley est devenu un chanteur pour tous les publics.

Frank Sinatra avait jadis publiquement exprimé son dégoût pour le rock'n'roll, déclarant en 1957 :

" le rock'n'roll est la forme d'expression la plus brutale, la plus laide et la plus dégénérée que j'ai eu le déplaisir d'entendre ".

Le fait qu'Elvis ait accompli son devoir national a permis à l'Amérique adulte de constater qu'il n'est aucunement un rebelle voué à renverser l'ordre établi. Sinatra a lui-même assoupli sa position et a émis des déclarations positives à l'égard de celui qui lui a ravi la première place.

Durant l'émission, le crooner va jusqu'à chanter 'Love me tender' en duo avec Elvis Presley et cette réunion est le symbole d'un apaisement des relations.

Lors du passage en live le 26 mars sur une scène pour le 'Frank Sinatra Welcome Home Elvis', les cris des spectatrices confirment aisément qu'Elvis Presley est demeuré le n°1 dans le cœur de la jeunesse américaine (l'émission elle-même est diffusée le 12 mai). Il est pourtant nécessaire de relativiser les choses : en réalité, le Colonel Parker a rempli la salle de 400 membres de l'un des plus grands fans clubs du King !

Le show Frank Sinatra attire 65% des téléspectateurs et scelle la réconciliation entre deux générations. Pour l'occasion, Parker, plus gourmand que jamais a réclamé 125 000 dollars.

1968 - 3 décembre


NBC

Diffusé le 3 décembre 1968 sur NBC, le show Elvis Presley révèle qu'envers et contre tout, une énorme partie du public lui est demeuré fidèle : il recueille le taux d'écoute le plus élevé de l'année. Les éloges pleuvent. Ainsi, le New York Times le décrit comme " charismatique ".

Le single 'If I can dream' devient son premier disque d'or depuis des années

Revitalisé, le chanteur entre en studio pour enregistrer de nouvelles chansons. Pour l'occasion, il se rend à l'American Studio de Memphis, un lieu devenu mythique pour le nombre de tubes qui y ont été enregistrés, notamment par Aretha Franklin.

Elvis va y demeurer deux mois, de janvier à février 1969 et graver de nombreux morceaux parmi lesquels se trouvent la crème de sa discographie, notamment 'Suspicious minds' et 'In the ghetto', 'Kentucky Rain'… Epaulé par une équipe de musiciens de qualité, il chante mieux que jamais.

1973 - 14 janvier


aloha

Le 14 janvier 1973, le show Aloha from Hawaii a démarré à 12 :30, heure de Hawaii au Honolulu International Center Arena. Les revenus sont destinés au Fonds Kui contre le cancer et ceux qui assistent au show ont librement déboursé une somme non déterminée. Un pré-concert a été enregistré deux jours plus tôt afin de pouvoir être retransmis au cas où un incident se serait produit durant le show du 14 janvier. Etant donné le coût sans précédent de l'opération - 2,5 millions de dollars - l'organisateur du spectacle, Marty Pasetta, a souhaité limiter les risques.

Sous les hurlements d'une foule impatiente, le show s'est ouvert dans le noir par le thème grandiloquent de 'Ainsi Parlait Zarathoustra' de Richard Strauss, que le film 2001 a remis au goût du jour. L'atmosphère dramatique a été ponctuée par les roulements de batterie de Ronnie Tutt et les accents triomphaux de la section de cuivres menée par Joe Garcio. Immédiatement après cette mise en bouche, la batterie s'est accélérée et la lumière est apparue. Elvis a fait son entrée triomphale, avançant tranquillement jusqu'au bord de la scène. Il est vêtu de son costume blanc parsemé d'étoiles dorées qui est devenu comme une seconde peau depuis ses prestations régulières à Las Vegas.

Ayant enfourché une guitare, Elvis s'est lancé dans 'See see rider' de Ray Charles, éblouissant un public certes conquis d'avance. Sa silhouette est svelte : en prévision de ce concert, le chanteur a suivi un régime et perdu plus de 12 kilos. Avant tout, il y a cette voix, unique et distinctive ; racée, assurée, avec une aisance particulière dans le rock'n roll. Sur scène, Elvis distille un plaisir non feint de se frotter à son public. Le chanteur livre là l'un de ses plus beaux moments. L'album qui en résulte va obtenir un succès immense. Le concert de Hawaii va demeurer son ultime moment de gloire, l'affirmation au monde qu'il est encore et toujours le King.



Qui est l'auteur ?


Daniel Ichbiah a été deux fois n°1 du Classement Général des ventes.

Avec :

et aussi n°3 avec Michael Jackson, Black or White ? (en décembre 2014)



n°1 de la catégorie Musique sur Amazon


 


n01 des ventes
Fiche de la page
L'histoire d'Elvis Presley accompagnée d'un grand nombre d'essais autour de sa carrière. L'histoire des grandes chansons comme Suspicious Minds, Heartbreak Hotel, That's allright Mama... Les records battus par Elvis. Le Colonel Parker l'a-t-il brisé après l'avoir porté au sommet ? En rendant visite au président Nixon en 1970, Elvis a-t-il cherché à coopérer secrètement dans la lutte anti-drogues ? etc.
Published by: Daniel Ichbiah
Date published: 01/07/2012
Edition: 1
ISBN: 9791091410106
Available in Ebook Paperback
Elvis Presley, Heartbreak Hotel, Are you lonesome tonight ?, Love me tender

Les visuels de cette page ont été fournis par le service presse de Sony Music France à l'occasion de la réalisation par Daniel Ichbiah du magazine Starfan consacré à Elvis Presley

J'aimerais adresser un immense remerciement à Marie-Dominique Sabatier, auteur de grand talent, qui a passé des heures et des heures à relire les pages de 'Elvis Presley, histoires et légendes'.